Concevoir une toute nouvelle formation à la conduite

Le BPA a lancé le débat sur la formation à la conduite de l’avenir. Il est clair qu’il s’agit de concevoir une toute nouvelle formation à la conduite. L’Association Suisse des Moniteurs de Conduite (ASMC) soutient l’exigence du BPA.

Actuellement, les voitures autonomes sont encore une vision. Même le Bureau suisse de prévention des accidents (BPA) pense qu’il «faudra des décennies avant  qu’elles n’aient conquis nos routes.» Et pourtant, l’idée qu’un jour des voitures autonomes puissent circuler chez nous n’est pas aussi irréaliste, d’autant que l’automatisation connaît divers degrés. L’assistance technique va se développer progressivement et décharger la personne au volant.

Il est clair que face à cette progression, les moniteurs de conduite se trouveront confrontés à la question de savoir ce que les futures élèves conductrices ou conducteurs auront encore à faire.

Une phase transitoire longue et dangereuse

Depuis un certain temps, le BPA étudie la thématique sous tous ses angles. Surtout parce qu’il existe actuellement toujours plus de voitures équipées de systèmes d’assistance de conduite. Les expertes et les experts de la circulation du BPA s’attendent à une nette baisse du nombre d’accidents lorsque tous les véhicules circuleront en mode autonome. La phase de transition de plusieurs décennies reste le point délicat: en effet, les automobilistes ont tendance à surestimer l’efficacité de leurs systèmes d’assistance de conduite ou à mal interpréter leur fonctionnement. Les deux effets mènent à des comportements de conduite dangereux et c’est pourquoi il faudra concevoir rapidement une toute nouvelle formation de conduite.

L’ASMC soutient la nouvelle conception de la formation à la conduite

C’est ici que l’Association Suisse des Moniteurs de Conduite (ASMC) s’engage: l’ASMC est convaincue que la formation professionnelle de conduite doit s’occuper intensément de la thématique. Il s’agit de mieux transmettre la formation pratique à la conduite, mais aussi les connaissances théoriques de base. Et ce sont les professionnels, les monitrices et les moniteurs de conduite, qui sont les plus aptes à le faire.

Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans le prochain « L-drive », qui sera livré aux membres de l’ASMCà la mi-décembre.

 

Mehr News

Formation professionnelle: passage à l’acte

Les organisations partenariales pour le soutien de la révision du profil professionnel (ASMC et FRE) sont passées à l’acte: ensemble et en consensus, elles ont pris des décisions de principe pour redéfinir la profession de moniteur de conduite à l’avenir.

Alcool au volant : Boire ou conduire, il faut choisir

Au volant, l’alcool n’est pas un bon compagnon de route. Déjà à petite dose, le risque d’accident mortel est doublé. C’est pourquoi, dans une campagne de prévention dans toute la Suisse, le BPA rappelle aux conductrices et aux conducteurs les dangers liés à l’alcool. Le BPA met du matériel de campagne à la disposition des membres de l’ASMC pour qu’ils puissent le remettre aux élèves conducteurs.