Baisse du nombre de morts et de blessés graves au premier semestre 2021

Au premier semestre 2021, 86 personnes au total ont trouvé la mort sur les routes suisses, soit 14 de moins qu’à la même période l’année dernière. Le nombre de personnes grièvement blessées est également en recul. Par contre, le nombre de tués et de blessés graves parmi les conducteurs de vélos électriques continue de progresser. Tel est le bilan de la statistique semestrielle des accidents de la route publiée par l’Office fédéral des routes (OFROU).

Au premier semestre 2021, le nombre de tués et de blessés graves sur les routes suisses a fortement diminué par rapport à la même période l’année dernière. Au total, 86 personnes ont perdu la vie (contre 100 en 2020) et 1579 ont été grièvement blessées (contre 1690 en 2020).

Occupants de voitures de tourisme

En ce qui concerne les occupants de voitures de tourisme, le nombre de tués est en baisse par rapport à la même période l’année dernière, passant de 37 à 27. 274 occupants de voitures de tourisme ont été grièvement blessés dans des accidents de la route (contre 294 en 2020), le plus souvent à la suite d’un dérapage ou d’une perte de maîtrise de leur véhicule. S’agissant des accidents vraisemblablement occasionnés par les personnes tuées ou grièvement blessées, on observe un recul du nombre d’accidents liés en premier lieu à la consommation d’alcool, tandis que ceux principalement imputables à la vitesse sont en augmentation.

Motocyclistes

Au premier semestre 2021, 18 motocyclistes ont trouvé la mort (contre 17 en 2020) et 423 ont été grièvement blessés (contre 437 en 2020). Le nombre de tués et de blessés graves dans la classe d’âge des 45-54 ans a fortement augmenté, passant de 64 à 89 ; en revanche, ces chiffres sont en net recul chez les 35-44 ans (de 71 à 57) et les 55-64 ans (de 100 à 71). Parmi les motocyclistes tués ou grièvement blessés, 103 étaient titulaires d’un permis d’élève conducteur (contre 84 en 2020). Ce document avait été délivré conformément à l’ancien droit (accession directe à la catégorie supérieure) pour 32 d’entre eux.

La plupart des accidents étaient liés à un dérapage ou à une perte de maîtrise du véhicule ou se sont produits alors que le conducteur s’insérait sur une voie de circulation ou tournait. Le plus souvent, les accidents vraisemblablement occasionnés par les personnes tuées ou grièvement blessées étaient principalement imputables à l’inattention, à la distraction ou à une vitesse inadaptée.

Piétons

Au premier semestre 2021, 15 piétons ont été tués (contre 16 en 2020), tandis que 166 ont été grièvement blessés (contre 187 en 2020). Le nombre de piétons tués ou grièvement blessés durant cette période a sensiblement diminué chez les personnes âgées de 45 à 74 ans.

Cyclistes

Au cours de la première moitié de l’année, 8 personnes se sont tuées à vélo (contre 9 en 2020) et 350 ont été grièvement blessées (contre 427 en 2020). Dans la plupart des cas, ces accidents étaient le résultat d’un dérapage ou d’une perte de maîtrise du vélo, et les cyclistes en étaient souvent les responsables. 

Conducteurs de vélos électriques

Toujours au premier semestre 2021, 9 conducteurs de vélos électriques ont perdu la vie (contre 6 en 2020) et 235 ont été grièvement blessés (contre 213 en 2020). Parmi eux, 43 ont été victimes d’un accident avec un vélo électrique rapide (1 mort et 42 blessés graves) et 201 avec un vélo électrique lent (8 morts et 193 blessés graves). Dans la classe d’âge des 65-74 ans, le nombre de tués et de blessés graves au guidon d’un vélo électrique lent s’est inscrit en hausse par rapport à l’année précédente, passant de 30 à 49.

La plupart de ces accidents étaient dû à un dérapage ou à une perte de maîtrise du vélo. Le plus souvent, les accidents vraisemblablement occasionnés par les personnes tuées ou grièvement blessées étaient principalement imputables à l’inattention, à la distraction, au comportement fautif des conducteurs ou à une utilisation inappropriée du véhicule. 

Engins assimilés à des véhicules

Comme l’année précédente, aucun utilisateur d’engins assimilés à des véhicules (rollers, planches à roulettes, mini-trottinettes, etc.) n’a été victime d’un accident mortel au cours du premier semestre 2021. Cependant, le nombre de blessés graves a augmenté pour passer de 24 à 30. Parmi eux figurent 18 enfants.

Trottinettes électriques

Dans la statistique des accidents, les trottinettes électriques sont classées dans la catégorie des « motocycles » ou des « autres véhicules motorisés », en fonction de leurs caractéristiques. Comme l’année dernière, personne n’a été tué dans un accident avec une trottinette électrique au premier semestre, mais 31 blessés graves ont toutefois été déplorés (contre 19 en 2020). Dans 20 cas, l’accident a été causé par les conducteurs de trottinettes électriques, principalement en raison de leur consommation d’alcool, de leur inattention, de leur distraction ou de leur vitesse inadaptée. L’augmentation du nombre de blessés graves est notable en particulier chez les 35-44 ans et les 45-54 ans.

Les trottinettes électriques équipées d’un moteur d’une puissance maximale de 500 W et dont la vitesse est limitée à 20 km/h entrent dans la catégorie des cyclomoteurs légers. Certaines trottinettes électriques et certains engins similaires disponibles dans le commerce sont plus puissants et plus rapides, et ne sont donc pas admis à la circulation s’ils ne sont pas homologués. Le risque d’accidents avec ces véhicules est important compte tenu des dimensions réduites des pneumatiques, de la motorisation puissante, de la vitesse élevée, de l’instabilité qui en résulte et du centre de gravité élevé.

La statistique semestrielle des accidents de la route se fonde sur le système d’information relatif aux accidents de la route de l’OFROU, lequel recense les accidents survenus sur la voie publique, signalés par la police et impliquant au moins un véhicule, un vélo ou un engin assimilable à un véhicule. Les résultats de la statistique semestrielle sont provisoires. Les chiffres définitifs seront publiés au printemps 2022.