Alcool au volant : Boire ou conduire, il faut choisir

Au volant, l’alcool n’est pas un bon compagnon de route. Déjà à petite dose, le risque d’accident mortel est doublé. C’est pourquoi, dans une campagne de prévention dans toute la Suisse, le BPA rappelle aux conductrices et aux conducteurs les dangers liés à l’alcool.

En 2018, 30 personnes ont perdu la vie sur les routes suisses dans des accidents causés par l’alcool et 401 personnes ont été grièvement blessées. Les accidents liés à l’alcool se produisent en majorité de nuit, notamment le week-end et les jours fériés, sous la forme de pertes de maîtrise.

L’alcool entrave la capacité de conduire de TOUS les conducteurs. Un verre suffit à allonger le temps de réaction et à avoir une influence sur la vision, la concentration ainsi et la coordination. La consommation d’alcool augmente également le goût du risque et favorise la fatigue, des compagnons de route dont les automobilistes et les motards se passeraient bien.

Une campagne au message clair

Depuis de nombreuses années, le BPA rend attentif aux dangers liés à l’alcool au volant à travers sa campagne de prévention. Un verre de vin ou de bière vide retourné sur une clé de voiture symbolise ce message d’une clarté sans équivoque: boire ou conduire, il faut choisir.

Le BPA met du matériel de campagne à la disposition des membres de l’ASMC pour qu’ils puissent le remettre aux élèves conducteurs. Il est disponible dans les 3 versions linguistiques et peut être commandé via les liens suivants.

Deutsch
Français
Italiano

Mehr News

Formation professionnelle: passage à l’acte

Les organisations partenariales pour le soutien de la révision du profil professionnel (ASMC et FRE) sont passées à l’acte: ensemble et en consensus, elles ont pris des décisions de principe pour redéfinir la profession de moniteur de conduite à l’avenir.

Concevoir une toute nouvelle formation à la conduite

Le BPA a lancé le débat sur la formation à la conduite de l’avenir. Il est clair qu’il s’agit de concevoir une toute nouvelle formation à la conduite. L’Association Suisse des Moniteurs de Conduite (ASMC) soutient l’exigence du BPA.